• Best Law Firm in 2010 for Arbitration Advisory, Banking & Finance, Construction Law, Corporate, Employment/Labour Law and Insurance and Re-Insurance.
  • IFLR 1000: "A very prestigious chamber of barristers focussing on litigation, arbitration and high level banking and finance"
  • IFLR 1000: "Best suited to bespoke and flexible advice on innovative and complex matters"
  • Law Firm of the Year 2012 for Arbitration, Public Procurement Law and White Collar Crime.
  • M&A Awards 2013: Financial Law Firm of the Year



Recent News



September 2017

Me Assad Peeroo faisait partie du panel d’avocats qui représentait les habitants de Barkly: Vendredi dernier (NdlR, 1er septembre), les habitants de Résidence Barkly m’ont contacté ainsi que Guito Lepoigneur et Kaviraj Bokhoree. C’est là que tout commence. Avec Kaviraj Bokhoree, nous avons fait une demande d’injonction pour empêcher les travaux d’avoir lieu. La Cour suprême n’a pas accordé d’injonction intérimaire mais a ordonné aux autorités de venir s’expliquer, le lundi (NdlR, 4 septembre). Malgré tout, les travaux de démolition ont continué. Guito Lepoigneur et moi avions négocié de nouveau avec les autorités pour chercher cette fois-ci une injonction de la Cour suprême pour stopper les travaux jusqu’à lundi. Toujours accompagné de Kaviraj Bokhoree, je suis allé en Cour suprême pour évoquer la situation réelle à Barkly. Nous avons parlé à l’avocat Nawaz Dhookee pour qu’il rédige un autre affidavit avec des éléments nouveaux pour demander, cette fois-ci, l’arrêt immédiat de la destruction des maisons en question. J’ai laissé le soin à Kaviraj Bokhoree d’aller se présenter devant la juge en Chambre. De retour à Barkly, j’ai conseillé à Kaviraj Bokhoree, l’avocat Nawaz Dhookee et à tous les habitants d’aller porter plainte au poste de police de Barkly. Le lendemain, à 8 heures, j’ai rencontré les habitants et on a travaillé sur le dossier jusqu’à midi. Kaviraj Bokhoree et moi nous avons décidé de retenir les services d’un Senior Counsel car on savait que ce cas n’était pas gagné d’avance, il s’agit d’un procès contre l’État. Je suis allé convaincre Me Razack Peeroo, SC, GOSK, afin de nous épauler dans ce juste combat. Entre-temps, Kaviraj Bokhoree, sans avoir l’autorisation de Me Razack Peeroo, en avait déjà informé la presse. Après mon intervention, mon père a accepté. Le panel d’avocats, sous la férule de Me Razack Peeroo, est parti en cour et on a remporté une deuxième bataille. La cour a maintenu l’injonction intérimaire jusqu’à mardi, 13 h 30. On a travaillé sur le dossier toute la nuit jusqu’à trois heures du matin. Nos services avaient été mis à la disposition des Applicants purement sur le plan humanitaire. Il n’a pas été question d’argent et non plus de pourcentage sur le dédommagement ou de compensation payée aux plaignants. Que ce soit bien clair !